Le Percolateur

  • Search:
    • dé Coup de dé :
  • Connexion / Admin





 
 

Heuristique & Sémiologique

 

La représentation aura lieu sur l’obscène du Théâtre Français.

Filed under: Croisée,Webzette n°16 — Author : — 9 Sep 2007 —

Les dictionnaires consultables actuellement (Littré,TLF, Grand Robert, Larousse,) s’accordent pour dater du 16e siécle l’usage du mot “obscène” comme qualifiant ce qui offense, blesse ouvertement la pudeur, dans le domaine de la sexualité. Synonymes familiers : cochon, dégoûtant, dégueulasse (vulgaire), graveleux, sale. Qui offense le bon goût, qui est choquant par son caractère inconvenant, son manque de pudeur, sa trivialité, sa crudité, son immoralité. Bref, licencieux et ordurier.
On peut même consulter Montaigne dans les “Essais” : “ils se torchoient le cul (il fault laisser aux femmes cette vaine superstition des paroles) avecques une esponge; voilà pourqoi spongia est un mot obscoene en latin)”. Ob-scenus : ce qui reste d’un homme quand il ne se met plus en scène (ob: à la place, en ” échange de”). quand s’exhibe ce que l’on doit cacher ou éviter. Tel est le premier sens du mot, et aussi (conséquemment à une proximité phonique et graphique), sinistre ou de mauvais augure. Le pluriel neutre, obscena, désignait les excréments dont on sait qu’ils sont de bon augure quand on les écrase du pied ! Régis Debray dans son dernier livre : “L’obscénité démocratique” joue, peut- être un peu abusivement, avec la proximité de “scène” : “Appelons donc obscène, sans esprit polémique et au sens étymologique, une société qui, parce qu’elle ne supporte plus la coupure scénique, confond le surmoi et le moi, le nous et le je, l’ambition collective et l’ambitieux tout court. Qui fait passer la personne de l’écrivain avant son écriture, l’homme d’action avant son action et le musicien devant la musique…Obscène, en terme technique, qui passe, plus précisément, du plan large au gros plan qui vient fouiller le visage, la larme au coin de l’ oeil, le baiser sur la bouche et le petit dernier – au cours d’un cérémonial officiel…” L’obscène substitue au conformisme des rôles, la coquetterie de l’étonnant, de la surprise. Vous avez remarqué combien le sport est propice à cette dérobade et à ce dévoilement, qui ouvrent les vestiaires comme la “pipolitique” les antichambres !
En somme au théâtre, l’obscène ce sont les cintres, les coulisses, les loges, les baignoires de la monstration, la fosse, le poulailler et son caquetage, le fou rire nerveux des costumières, des maquilleuses et des coiffeuses ainsi que le trac qui paralyse le comédien qui s’apprête à quitter l’obscène pour la scène. Au restaurant l’obscène c’est la cuisine et le doigt goûteur dans la sauce. Quand le Roi lutine la bergère ce n’est pas tant la lutinerie qui est obscène et inconvenante, que la Royauté qui déroge en Privauté. L’obscène est en toute chose l’exhibitionnisme, le manque de retenue, de discrétion. La représentation, du public au privé, se trompe de territoire, au détriment des rites et des symboles.
Ce n’est pas Simone de Beauvoir photographiée nue à sa toilette qui est obscène mais bien le Nouvel Observateur, le Nouvel Obscène qui oublie “son rôle” sur la scène médiatique, ridiculise une mémoire et insulte ses lecteurs en essayant de les entraîner derrière le paravent ou de l’autre côté du miroir. Tout se passe comme s’il n’y avait rien à voir au théâtre de la politique, sur le stade des exploits, au pied des pyramides, mais que hors de la scène tout est prévu pour ceux qui ont accès aux trous de serrure, aux caméras cachées, aux micros indiscrets, aux glaces sans tain, et qui se délectent de l’ostentation plus que de l’ostention du privé, de l’intime. et du spectacle derrière l’obstacle.
Là-bas, près de l’arbre en boule, le buisson ! zoome,, cherche alentour, fouille… là,.. ça y est… tu les as ! serre, serre, resserre,. .. c’est dans la boîte ! “

Mots clés :
 

 

© Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2019-07-17 14:58:48 -

© Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
- 0.56 secondes - W3C