Le Percolateur

Sans classe

 
 

Heuristique & Sémiologique

Sans classe  ()

Message du Webmestre

Author : admin — 11 Aug 2009

Après 796 articles écrits depuis 4 ans, après 28 webzettes complètes et la n°29 inachevée, après 3 jours de percolation médicale en réanimation consécutive à une chute, Gilbert François s’est éteint hier. Il nous laisse ces écrits très personnels qui sont source infinie de réflexions et d’imagination. Si vous souhaitez laisser un petit mot, que vous soyez lecteur occasionnel ou assidu, merci d’utiliser le formulaire sur cette page. Ils seront regroupés prochainement en un – in memoriam –

Michel S..

Ordinaire mais pas simple

Author : Gilbert — 7 Aug 2009

La communication est le mythe central de nos sociétés partagées entre le développement de la circulation et l’atomisation. D’un côté, l’accent est mis sur tout ce qui circule (gens, choses et savoirs), sur les voyages, les transports et ces grands échangeurs d’idées et d’images que sont les écoles et les médias. De l’autre, notre organisation sociale ne cesse d’éparpiller et de fragmenter groupes, individus et traditions, en défai­sant la logique interne qui structurait d’anciens savoirs, un usage des relations, une langue de l’ordinaire et de la mémoire propre à habiter les gestes et les mots. À mesure que croît l’information distribuée dans tout l’espace social, décroissent les relations entre les pratiquants de cet espace. La communication devient ainsi le paradoxe et le système de la jonction entre ce qui informe et ce qui relie: la distribution de commu­nication augmente, mais sa réalité diminue. Au coeur de ces tensions, on trouve le lieu et ce qui relève du local… Extrait de”L’ordinaire de la communication” de Michel de Certeau et Luce Giard. Dalloz 1983

Élucubration (sens vieux : travail consacré à un ouvrage de l’esprit, 1594) !!

Author : Gilbert — 5 Aug 2009

Mes errances sur la Toile me confirment (en est-il besoin ? ) l’intérêt croissant des internautes pour la création, l’invention, l’innovation, la découverte, l’imagination créatrice,…mobilisant les sciences cognitives, la psycho-sociologie, l’ontologie appliquée, que je ne jette surtout pas avec l’eau du bain des faiseurs de miracles et autres diseurs de bonne-aventure illusionnistes. Il est certain que la créativité s’appuie sur le savoir, le savoir faire, sur un esprit critique plus que de critique, sur un discernement sans oeillères, sur la mise à l’épreuve loyale, Oui une entreprise se crée tout autant qu’une oeuvre d’art ? Récemment j’ai rencontré l’expression : “cross-fertilization”, le mot “cross”, me paraît très significatif donc intéressant. j’ai connu jadis des ingénieurs américains qui utilisaient l’expression “cross-boarding” pour désigner des transferts croisés de documents, de dossiers de travail ( rien à voir avec la “passe dédaigneuse ou vacharde” ! ! ! !). The Cross, la Croisée accèdent au statut du Crucial qui enrichit la simple Intersection et lui donne consistance. Je termine cette sorte d’élucubration en rappelant que tout cela est sous-tendu par la notion de transport, de transfert; d’ échange, de mise à l’épreuve du Phorique. On peut rappeler ici que la Percolation se fonde sur l’hétérogène et la diversité,…le glacis, l’ordre de l’uniformité l’ennuient … sérieusement ! ! !.

Actu 05/08/09

Author : Gilbert — 5 Aug 2009

Mercredi 05 août 2009 Les découvertes de la science ne créent rien à partir de rien; elles combinent, relient, intégrent des idées, des faits, des holons intellectuels, qui existaient déjà mais qui n’avaient pas de rapport entre eux. Ce croisement, qui peut être une autofécondation dans un seul cerveau, semble être l’essence de la créativité et justifier le terme de « bissociation »“.Arthur Kœstler.(1978)

Le martyre de Jacquard ou le mythe de l’inventeur héroïque

Author : Gilbert — 3 Aug 2009

Dans l’Europe industrielle du xixe siècle, les inventeurs et les techniciens deviennent peu à peu l’objet d’un véritable culte public. En France, le mécanicien Jacquard – l’inventeur d’un nouveau métier à tisser les tissus façonnés – a ainsi suscité d’innombrables biographies populaires. Elles mettent toutes en scène les étapes du martyre de l’inventeur en butte à l’hostilité des ouvriers. Jacquard aurait été victime de la violence des travailleurs, il aurait même échappé de peu à la mort et sa mécanique aurait été brûlée en place publique par la foule mécontente. Pourtant, cet épisode de la vie de Jacquard n’a jamais existé ; il apparaît après la mort de l’inventeur pour montrer le geste héroïque du mécanicien contraint de braver tous les dangers pour faire triompher le progrès et la modernité. Plutôt qu’une histoire du procédé technique et de son impact sur l’organisation du travail, cet article entend questionner le processus de construction de la figure de l’inventeur en héros national en suivant les étapes successives d’élaboration de la légende du martyre de Jacquard au cours du xixe siècle.
Dans la revue “tracés” ENS éditions, Lyon.

Ahurissement épistémologique de Michel Serres !

Author : Gilbert — 2 Aug 2009

J’ai assisté, tout au long de ma vie, à cette généralisation globale de l’épistémologie, alors on ne l’appelle pas comme ça, on dit « l’écologie » maintenant, ou quelque chose de ce genre. C’est là vraiment un phénomène social, et politique même, nouveau. Si l’on m’avait dit, au sortir de l’agrégation, qu’un parti politique se mettrait en place à partir de la chimie, de la biologie, de la climatologie, etc., j’aurais dit : ce n’est pas possible. Eh bien si, un tel parti politique est là, qu’on appelle « les Verts », qui met au cœur de ses préoccupations ces problèmes de climatologie, de physique nucléaire, etc. Alors on est pour ou contre, ça n’a pas ici d’importance. L’essentiel est que c’est un phénomène nouveau, et que, du coup, là, de l’imprévisible surgit : on aurait dit cela à Bachelard et Canguilhem, ils auraient ri. Ils étaient vraiment très XIXe siècle et ne pouvaient prévoir la bifurcation brusque qu’a prise la société à cette époque. Voir Mag-Philo

Actu 02/08/09

Author : Gilbert — 2 Aug 2009

Dimanche 02 août 2009. “Seules des paroles qui marchent, passant de bouche en bouche, légendes et chants, dans l’enclos du pays, tiennent le peuple en vie.” Grundtvig, cité par M. de Certeau dans ‘L’invention du quotidien” (Folio).

Next Page »
© Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2021-11-28 16:19:43 -

© Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
- 0.15 secondes - W3C