Webdo Perco : percolation hebdomadaire

Ce site en annexe du “percolateur” ne prétend à l’exhaustivité, ni à l’autorité mais simplement à une curiosité vagabonde dans cette “bribiothèque” de notre époque, ces “bouts écrits”, ces fragments, ces éclats de Vérité voire ces coups de gueule. Kaléidoscope ou Patchwork. Du tabulaire forcément lacunaire.

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • La mère de Michel règle ses comptes.

    Dans un récit à paraître la semaine prochaine, Lucie Ceccaldi, la mère de l’auteur des Particules élémentaires, règle ses comptes avec son fils, de façon extrêmement violente.

    Avec Michel Houellebecq, le scandale n’est jamais loin. Mais cette fois, c’est à son corps défendant qu’il va faire sensation. Sa mère, Lucie Ceccaldi, 83 ans, pré-soixante-huitarde aux mœurs «libérées» avant l’heure, vient en effet d’écrire un récit dans lequel elle règle ses comptes avec son fils. Celle que le romancier avait déclarée morte dans une interview, est bien vivante. Et ne mâche pas ses mots. «Mon fils qu’il aille se faire foutre par qui il veut avec qui il veut, j’en ai rien à cirer. Mais si, par malheur, il remet mon nom sur un truc, il va se prendre un coup de canne dans la tronche, ça lui coupera toutes les dents, ça, c’est sûr !», écrit-elle, entre autres gracieusetés dans “L’Innocente”, à paraître chez Scali le 7 mai. Lu sur le site du Figaro, ce 30 Avril 2008

    30 Apr 2008 — Lien unique

    dé  Webd'azard

    La conversion numérique

    Pour ceux qui connaissent bien les différentes facettes de la révolution numérique, l’essai de Milad Doueihi n’en apprendra pas beaucoup plus. Pour ceux qui n’en connaissent que ce qu’en rapporte la presse généraliste ou, pire, les médias télévisés, il est absolument essentiel. Très bon ouvrage de vulgarisation donc, La Grande Conversion numérique fera date non pas tant par ce qu’il contient, que par la position de celui qui l’a écrit : « Je commencerai par une confession, peut-on lire dès la première page. Je ne suis pas informaticien, ni technologue. Je ne suis pas non plus juriste, spécialisé dans la propriété intellectuelle et les subtilités du copyright. Je me considère comme un numéricien par accident, un simple utilisateur d’ordinateur qui a suivi les changements de l’environnement numérique au cours des vingt dernières années. Historien des idées, Milad Doueihi est en effet ce qu’il est convenu d’appeler un lettré ; autrement dit un universitaire de sciences humaines, ce qui n’est pas sans conséquence sur le point de vue à partir duquel il examine les caractéristiques et les conséquences de la révolution, ou plutôt de la « grande conversion » numérique.
    Milad Doueihi, “La Grande Conversion numérique”, Seuil, 2008.

    Clés :
    29 Apr 2008 — Lien unique

    Invention grecque de l’Europe

    «Les Grecs nous ont, en grande partie,inventés. Notamment en définissant un type de vie collective, un type d’attitude religieuse et aussi une forme de pensée, d’intelligence, des techniques intellectuelles, dont nous leur sommes en grande partie redevables. L’histoire de l’Occident commence avec eux. »
    Jean-Pierre VERNANT

    27 Apr 2008 — Lien unique

    Polémique sur «les racines de l’Europe».

    Dans son édition du 4 avril, sous le titre “Et si l’Europe ne devait pas ses savoirs à l’islam ?”, “Le Monde des livres” publiait le compte rendu d’un ouvrage de Sylvain Gouguenheim, professeur d’histoire médiévale à l’Ecole normale supérieure de Lyon, “Aristote au Mont-Saint-Michel, les racines grecques de l’Europe chrétienne”. Une polémique “sur les racines de l’Europe” est née, accusant l’auteur d’être anti-islamique. «On me prête des intentions que je n’ai pas. Pour écrire ce livre, j’ai utilisé des dizaines d’articles de spécialistes très divers. Mon enquête porte sur un point précis : les différents canaux par lesquels le savoir grec a été conservé et retrouvé par les gens du Moyen Age. Je ne nie pas du tout l’existence de la transmission arabe, mais je souligne à côté d’elle l’existence d’une filière directe de traductions du grec au latin, dont le Mont-Saint-Michel a été le centre au début du XIIe siècle, grâce à Jacques de Venise. Je ne nie pas non plus la reprise dans le monde arabo-musulman de nombreux éléments de la culture ou du savoir grecs. J’explique simplement qu’il n’y a sans doute pas eu d’influence d’Aristote et de sa pensée dans les secteurs précis de la politique et du droit ; du moins du VIIIe au XIIe siècles. Ce n’est en aucun cas une critique de la civilisation arabo-musulmane…»

    25 Apr 2008 — Lien unique

    Incrémentation.

    M. Teste est un homme qui a bien employé son temps : « J’ai fini par croire que M. Teste était arrivé à découvrir des lois de l’esprit que nous ignorons. Sûrement, il avait dû consacrer des années à cette recherche: plus sûrement, des années encore, et beaucoup d’autres années avaient été disposées pour mûrir ses inventions et pour en faire ses instincts. Trouver n’est rien. Le difficile est de s’ajouter ce que l’on trouve. »
    Tel était bien sans doute le programme ambitieux que s’était assigné Valéry lui-même à l’époque où il rédigeait cette fameuse “Soirée avec Monsieur Teste”. Une belle définition de la Culture, comme développement.

    22 Apr 2008 — Lien unique

    Épiphanie.

    Pendant un quart de siècle Paul Valéry a pris des notes sur tous les problèmes qui le préoccupaient, la philosophie, les sciences et l’art se détachent particulièrement au cours de ces recherches instantanées.
    Chacun de ces textes contient à l’état d’aphorismes, de formules, de fragments, d’éclats ou de propos, voire de boutades, maintes remarques, réflexions ou impressions venues à l’esprit, çà et là, le long d’une vie, et qui ont été notées en marge de quelque travail ou à l’occasion de tel incident dont le choc, tout à coup illumina une vérité soudain révélée, comme native. ÉPIPHANIE. De ces aphorismes et textes brefs se dégage une pensée d’une rigueur exemplaire et qui propose une méthode d’investigation d’une rare acuité.

    21 Apr 2008 — Lien unique

    Valéry épistémologiste constructiviste.

    En s’attachant à dégager les méthodes cognitives mises en oeuvre par Léonard de Vinci pour «construire» les connaissances enseignables dont ses Carnets nous montrent souvent la genèse par l’interaction des croquis et des textes, P. Valéry rédigera peut-être une sorte de «manifeste» des épistémologies constructivistes contemporaines : des modes alternatifs de définition et de production de connaissances enseignables sont à la fois possibles et . effectifs, souvent même efficaces en terme d’économie cognitive. Dès lors l’exclusivité que l’épistémologie institutionnelle accordait au cartésiano-positivisme-réalisme, n’est plus d’une évidente nécessité. Elle sera au mieux un primat culturel contingent. On ne sera pas surpris par le peu d’intérêt que les académies et l’enseignement scientifique portèrent dès lors pendant près d’un siècle à l’oeuvre d’un penseur qui suggérait des questions aussi incongrues. «Comment se fait-il, interrogera en 1983 le mathématicien J. Dieudonné, que des hommes comme M. Prigogine, comme moi-même, nous n’ayons jamais eu connaissance de cette étonnante richesse de la pensée de Valéry et que nous ayons pu pendant des années et jusqu’à un âge très avancé de notre vie, le considérer, en somme, comme un excellent écrivain et rien de plus?» cf « Les épistémologies constructivistes». J.L. Le Moigne Q.S.J. ?

    20 Apr 2008 — Lien unique

    Pas de confusion !

    PERTINENCE,
    1- Qualité de ce qui est adapté exactement à l’objet dont il s’agit. Rapport entre le fait qu’il s’agit de prouver et la preuve offerte.
    2.-Qualité de celui ou de ce qui fait preuve de bon sens, d’à-propos, de justesse. Synon. compétence, sagacité.

    COHÉRENCE,
    1 – En parlant des molécules d’un corps, des éléments d’un tout. Liaison étroite, adhérence mutuelle. Synon. agrégation, connexion. .
    2 – En parlant des parties d’un tout ou de ce tout lui-même, une pensée, un discours, une théorie, un ouvrage, etc.Harmonie, rapport logique, absence de contradiction dans l’enchaînement des parties de ce tout. Synon. logique, harmonie, unité, vraisemblance. (Empr. au lat. cohaerentia « connexion, cohésion »).

    Un propos peut être pertinent quant à son objet, son projet et incohérent dans sa tenue, son exposé.

    19 Apr 2008 — Lien unique

    Entre pertinence et cohérence.


    Barthes intéresse-t-il la critique littéraire ou faut-il le verser tout entier dans le monde ambigu de la littérature ? A l’issue d’une ère intense de théorisation, il était nécessaire de rompre avec le théoricien, de commenter l’oeuvre comme celle d’un authentique essayiste. C’était rendre justice à l’oeuvre de Barthes que de l’inscrire dans le sillage des Essais de Montaigne, de le placer en compagnie de Péguy, de Valéry et de quelques autres. J’ai, pour ma part, fait le pari de lire cette oeuvre comme une oeuvre, de tourner le dos au critique, de laisser à l’arrière-plan le souci de la pertinence pour ne retenir que celui de la cohérence
    .
    Une intervention au forum “Barthes” de Fabula qui m’a séduit parce qu’elle associe quatre auteurs parmi mes préférés ! et qu’elle oppose pertinence et cohérence !

    18 Apr 2008 — Lien unique

    Jean Beaufret, philosophe, poête, traducteur et honnête homme

    Jean Beaufret est un philosophe français. Héritier de la tradition philosophique française, il a rédigé un ouvrage inégalé sur son histoire.
    Alors même que pendant les années de l’Occupation il s’engage dans la Résistance, il rencontre la pensée allemande de son temps, la phénoménologie, Husserl et Heidegger.
    Commence pour lui un travail de pointe pour penser et dire, à partir de la langue française et dans un dialogue inouï avec la poésie, ce qui se joue dans le regard que jette Martin Heidegger sur l’histoire de la philosophie à l’heure de sa fin. Là où la plupart de ses contemporains finissent par jeter l’éponge devant la difficulté d’une œuvre hors de toute commune mesure, Jean Beaufret entre en dialogue avec elle — un dialogue qui s’épanouit dans une amitié comme il y en eut très peu dans l’histoire de la philosophie occidentale.Son engagement philosophique se marqua par une méditation subtile de la langue allemande, mais aussi de la langue grecque sans jamais oublier sa propre langue maternelle.

    Aujourd’hui (17/04/08) France -Culture a rendu hommage à ce grand philosophe, spécialiste des langues et des philosophies grecques et allemandes.

    Clés :
    17 Apr 2008 — Lien unique

    Appel à lexicographe

    Nous aimerions proposer une distinction de définition entre les notions d’agrocarburants et de biocarburants suivant le critère, très simple, suivant :

    Agrocarburant : carburant réalisé à partir de plantes nourricières ou alimentaires. Exemple: éthanol réalisé à partir de maïs ou de blé.
    Biocarburant : carburant réalisé à partir de ressources biologiques non alimentaires (pour l’homme ou nos élevages). Exemple: éthanol réalisé à partir de déchets ligneux (bois).

    Ainsi on retrouverait la notion d’agriculture pour les agrocarburants et cela permettrait d’arrêter l’amalgamme qui condamne systématiquement tous les biocarburants parce que 3 multinationales ont décidé de développer actuellement les pires agrocarburants au niveau bilan énergétique global…
    Contact : Econologie

    14 Apr 2008 — Lien unique

    Ostalgie, Urssalgie !

    Il n’y a pas que la Nostalgie encombrée de regrets, de remords, de paradis perdus, il y a aussi une nostalgie positive, impulsive, riche de bons souvenirs, de bonheurs vécus, dans laquelle on peut se complaire et distinguer le souvenir souriant et moteur, du noir mélancolique et inhibiteur. Pensons à ces anciens poilus qui, survivants d’une effroyable boucherie, sans renier l’enfer savent retrouver ces instants, ces gestes d’Humanité, qu’ils ont aussi vécus. Actuellement en Allemagne, malgré les années de dictature communiste, bon nombre d’Ossies (ex-citoyens de la RDA) cultivent un sentiment d’«ostalgie» (nostalgie de l’Est, mot-valise composé de OST, Est en allemand, et nostalgie). Circuit touristique en “Trabant” à la clef ! ! Et que se passe-t-il actuellement en Russie ex-URSS ?

    Clés :
    14 Apr 2008 — Lien unique

    Algérie, de la guerre à l’espoir.✳

    Nul n’était mieux placé que Jean Lacouture pour brosser l’épopée de l’Algérie moderne. Grand reporter au Monde à l’époque des «événements»,,biographe de Mendès France. de Gaulle et Mitterand. Il fut aussi un témoin engagé, ardent avocat de la décolonisation. L’auteur cherche avant tout à faire ressortir la profonde imbrication des sociétés des deux rives et les traits d’union historiques et culturels qui ont survécu à l’engrenage du malheur. Ainsi voit-il en Ferhat Abbas, président du GPRA de 1958 à 1961; la forme la plus éloquente de la revendication nationale algérienne dans une perspective d’association avec la France. «Qui a connu cet homme généreux. écrit-il, sait que le patriotisme algérien porte en lui une part de la culture française.». .
    ✳ Le livre de Jean Lacouture est édité par Gallimard, collection “Témolns” Avril 2008.

    Clés :
    12 Apr 2008 — Lien unique

    Percolation égale transmission.

    Dans le cadre de la transmission, la percolation étudie la propagation d’une information dans un système étendu composé d’un grand nombre d’éléments susceptibles de relayer localement cette information . Le terme d’information dépend du contexte auquel il se rapporte : physique, épidémiologique, économique, historique, philosophique, culturel, anthropologique, linguistique, de la connaissance en général, etc.). L’activité de chaque élément, quant à la transmission locale de l’information vers ses voisins, est aléatoire. De cette façon, suivant que la proportion d’éléments actifs dans le système est ou non supérieure à une valeur seuil, il existe ou non la possibilité de transmettre l’information à grande distance. La théorie de la percolation décrit ainsi l’apparition d’un phénomène complexe et critique au niveau global : au-dessous du seuil de percolation, l’information est limitée au groupe d’éléments où elle a été initiée, alors qu’au-dessus du seuil elle “percoleà travers le milieu (espace-temps) étudié.

    11 Apr 2008 — Lien unique

    De Valéry, une méthode de lecture inventive.

    Valéry remarque à de nombreuses reprises que pousser jusqu’au bout une idée c’est risquer de la détruire, et qu’il y a souvent gain pour l’esprit dans la pensée prise dans son surgissement et suspendue dans sa fulgurance. Telle semble d’ailleurs être la façon dont Valéry lit et met à profit ses lectures, qu’il prétend toujours lacunaires, partielles et qu’il restitue régulièrement sous la fragmentation de citations parodiques. Une “percolecture” effective et efficiente.

    8 Apr 2008 — Lien unique

    Lieux de savoir. Espaces et communautés

    «Histoire comparée des pratiques intellectuelles, de tablettes mésopotamiennes à l’internet, l’entreprise des Lieux de savoir porte un regard neuf sur les sociétés humaines.
    Comment naissent, se pratiquent et se transmettent les savoirs ?
    Quels sont les gestes et les instruments du travail savant ?
    Quelle est la géographie dessinée par les parcours et les étapes des maîtres et des étudiants, des pèlerins et des explorateurs, des livres et des objets ?
    Projet international de grande ampleur, tant par sa richesse que par son ambition, les Lieux de savoir offrent un panorama sans équivalent des milles manières dont, à travers les âges et les cultures, les hommes ont produit, validé, sauvegardé et transmis des savoirs, par-delà les grands partages entre sociétés lettrées et sociétés sans écriture, entre Orient et Occident, sciences et humanités. Des monastères bouddhistes à l’atlas du génome humain, de la route de la soie au sol de la planète Mars, des villages africains aux écrans d’ordinateurs, ce « livre-laboratoire », premier volume d’une série de quatre, ouvre la voie d’une nouvelle anthropologie de la connaissance». (Texte de l’éditeur)

    “Lieux de savoir” (tome 1/4) “Espaces et communautés”, 70 chercheurs sous la direction de Christian Jacob, Albin Michel, éditeur. Conseillé par “Le percolateur” à ses percolecteurs.

    7 Apr 2008 — Lien unique

    Percolation et complexité.

    Les temps sont venus pour de nouveaux questionnements épistémologiques qui font de l’intelligence de la Complexité « un véritable défi pour la connaissance ». Nous sommes encore prisonniers d’une connaissance aveugle de tout ce qui relie et contextualise, laquelle nourrit une action myope et mutilante. Nous sommes en même temps prisonniers d’une action aveugle sur sa propre écologie, ses propres conditions. Ces deux aveuglements s’entretiennent l’un l’autre, aussi longtemps que nous ne nous efforçons pas de conjoindre « l’épistémologie de la complexité » et « la pragmatique en complexité » : ne pouvons-nous veiller à transformer nos multiples expériences en science avec conscience, naviguer entre les îles d’un archipel, îles aux contours fluctuants, formées par tant d’expériences diverses. Au gré des éclairages, des courants, des marées, chacun pourrait dessiner et modifier ses propres navigations.

    6 Apr 2008 — Lien unique

    Le Mal propre, polluer pour s’approprier, de Michel Serres.

    «Les tigres pissent pour délimiter leur niche. Ainsi font sangliers et chamois. Mimons-nous ces animaux ? Je le crains, je le vois, je le sens? Quiconque crache dans la soupe ou la salade s’en assure la propriété. Vous ne couchez pas dans des draps salis par un autre; ils sont désormais à lui…L’éthologie,.. mais aussi l’histoire des religions, les techniques agricoles, même la sexologie…montrent le rapport étrange et répulsif entre le sale et la propriété. Oui, notre propre , c’est notre sale.….» Extrait de la présentation de son livre par Michel Serres. (Éditions du Pommier)

    3 Apr 2008 — Lien unique

    Pâques ? Et les oubliés !

    Dimanche, les chrétiens célébraient la résurrection du Christ ; les enfants ont fait la chasse aux œufs en chocolat dans les jardins ; tout le monde a savouré un week-end prolongé : c’est ainsi, en France, le triduum pascal se traduit désormais par «pont de trois jours».
    À quelques milliers de kilomètres de là, en Irak, le pays d’Abraham, des chrétiens payent dans leur chair le prix de l’intolérance. Leur calvaire ne suscite guère d’émoi. Le 13 mars, Mgr Rahho, évêque de Mossoul, était retrouvé mort. L’information a été publiée. Et après ? Il est la figure symbolique du martyre enduré par les chaldéens depuis cinq ans. Paradoxe de l’histoire, Saddam Hussein leur ménageait une relative tranquillité. Celle-ci est aujourd’hui gravement menacée par les islamistes qui reprochent à la très ancienne communauté chrétienne de Mésopotamie (son implantation est antérieure à l’Islam) d’être complice des Américains.
    Leur histoire est mal connue. Quoique chrétiens, ils sont patriotes. Or la vulgate européenne croit l’Irak, la Syrie, l’Égypte uniformément musulmans. Les repères simples nécessaires à une mobilisation font défaut. Sans leader charismatique, sans capacité de rébellion, les chrétiens réfugiés à Mossoul et au Kurdistan n’ont guère d’atouts pour leur défense. D’après Etienne de Montety (Le Figaro le 24/03/08).

    Clés :
    3 Apr 2008 — Lien unique

    Il n’y a pas de réchauffement climatique, mais un changement climatique.

    Pour preuve, la baisse moyenne des températures en 2007. Un constat à contre-courant des idées reçues.
    Le maître mot pour la société est adaptation. Le Congrès des Etats-Unis (à majorité démocrate), qui visiblement est sensible aux réalités, vient d’ailleurs de mettre en garde contre « les vérités qui effectivement dérangent » la réalité : le froid est plus dangereux que la chaleur, il tue plus de monde, il est plus nocif pour l’économie, dit-il. Il faut donc se préparer aux situations extrêmes, aux inondations autant qu’aux sécheresses, aux vagues de chaud comme de froid. Ceux qui par dogmatisme ou par militantisme aveugle font croire le contraire et que le seul problème concerne les émissions de gaz à effet de serre porteront une responsabilité historique face aux catastrophes futures qui me paraissent, hélas, inévitables, faute d’action ! Claude Allègre dans “Le Point”

    Clés :
    1 Apr 2008 — Lien unique

    Les pages du webdo perco contiennent les percolations hebdomadaires (quelles que soient leur dimension et leur forme) regroupées en pagination mensuelle. En haut à droite, toutes les 20 secondes, un texte du weddo est tiré au hasard ! Toutes les pages restent en archives accessibles via les menus en haut et bas de la page. Chaque webdo perco a son lien unique.
    Les recherches sont possibles de deux façons : via un mot saisi dans la zone sous la liste des titres en haut à gauche ou via un clic sur un mot-clé qui est affiché à la fin d’un webdo perco.

    (retour à la première page)

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
    Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2017-12-17 20:30:20 -

    © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
    Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
    - 0.37 secondes - W3C