Le Percolateur

Webzette n°28

 
 

Heuristique & Sémiologique

Webzette n°28  (Mois de juin à août 2009 )

Épistémologie différentielle

Author : Gilbert — 3 Aug 2009

Dans ” Le système de Leibniz et ses modèles mathématiques” Michel Serres montre que le monde monadique (celui de Leibniz) obéit à cinq conditions nécessaires :
1)- La densité, le plein (qu’il oppose à la vacuité). Exemple ; la biologie des emboîtement infinis est plus expressive que la technologie des automates…”Ce qui différencie une machine et un vivant, soutenait Leibniz, c’est qu’une partie de la machine est vraiment une partie tandis qu’une partie de l’organisme est encore un organisme, et même une partie de cette partie et ainsi de suite à l’infini” Ce qui veut dire qu’un organisme reste total dans ses moindres parties , une machine n’est totale que comme résultante de ses propres éléments
2)- La diversité (opposée à l’uniformité) où la physique des monades (toutes différentes) est plus réelle que celle des atomes identiques.
3)- Le changement est continu et graduel.
4)- La qualité est privilégiée; La géométrie des points de vue est plus fidèle que la géométrie métrique.
5)- la qualité est intrinsèque, L’intériorité se substitue à l’extériorité, l’agrégat, le composé est “tntimisé”. D’où la réciprocité de ces deux propositions : tout corps est animé et toute âme est incorporée, partout et toujours. (Apparition du calcul différentiel et de la notion de complexité)
Á partir des thèses de Leibniz, Gabriel Tarde, plus tard, énonce le principe de” la préexistence des possibles” ou ” Principe de la différenciation ontogènique” selon lequel “l’être particulier apparaît”. Gabriel Tarde, plus philosophe que sociologue (en l’occurrence), pose les bases d’une véritable philosophie de la différence. Il semble même ouvrir une porte à Derrida en écrivant ” La différence va différant” ! ! Pour Freud le caractère différentiel est une marque propre aux phénomènes du subconscient. Gilles Deleuze avance que”la différence et la répétition ont pris la place de l’identique et du négatif, de l’identité et de la contradiction”……..
L’épistémologie de la différence servira dès lors de moteur et de référence aux sciences mathématiques, physiques et humaines.
Á ce sujet, je ne peux que conseiller la lecture de Ontologie de la Différence, une exploration du champ épistémologiques” de Jean Milet, aux éditions Beauchesne,(2006) ouvrage savant, certes, mais de lecture passionnante (dans les très bonnes librairies)

Croisée urbaine en sous- sol mineur.

Author : Gilbert — 5 Jul 2009

Croisée urbaine en sous- sol mineur.

Savoir et savoir-faire

Author : Gilbert — 27 Jun 2009

Dans ‘l’introduction du Tome 2 des Hermès,” L’interférence”,(Minuit 1972) Michel Serres insiste sur l’urgence de fonder une épistémologie pluraliste, développant un spectre complet de la logique de la science, à la linguistique et à la sociologie de la science. Cette philosophie du transport, cette épistémologie pluraliste devrait supprimer sans restriction tout dogmatisme. La question de la classification se pose, Michel Serres se réfère au système de Leibniz dont chaque région est une complexion et la complexité le concept central et surplombant. Michel Serres préconise en ce premier temps de reprendre le graphe en réseau, invariant par toutes les manifestations locales de l’opération de classer : montrer qu’on doit moins considérer les cellules qu’enserrent les mailles du réticule, que cette manière d’espace fibré qu’il constitue comme tel. Autrement dit, le partage a moins d’im portance que la circulation le long des chemins ou des fibres, la circonscription d’une région a moins d’intérêt que les nœuds de confluence. L’intersection est heuristique, et le progrès est entrecroisement; on rend compte ainsi de la complexité.
Vingt ans plus tard, à cet aspect théorique Michel de Certeau ( L’invention du quotidien, Gallimard 1990) oppose la rationalité de la technique, l’art de faire qui s’accommode mal des amblguïtés, des interférences, et exige Lisibilité et Homothétie de la Reproduction, La raison technlcienne, le cède souvent à une invention du quotidien à ses ruses et tactiques de résistance Comme si la science proposait et L’art de vivre disposait. La complexion du faire est différente de la complexité du savoir, elle en est souvent la métaphore, jamais une réduction.


Deux rapports au Monde et à sa Connaissance.

Author : Gilbert — 12 Jun 2009

J’emprunte à l’ouvrage collectif ; “Le territoire des philosophes”, “Lieu et espace dans la pensée au XX ème siècle” dirigé par Thierry Paquot et Chris Younès aux éditions de La Découverte (juin 2009), parmi les très nombreuses contributions celle de Jean-Jacques Wunenburger ( Professeur à Lyon III), sous le titre de : “Gaston Bachelard et la topoanalyse poétique”.
Gaston Bachelard [1884-1962] n’a cessé de chercher à comprendre les deux rapports fondamentaux de l’homme au monde, celui régi par l’abstraction scientifique et celui ouvert par la rêverie poétique. Par chacun de ces modes d’expression la pensée rencontre un monde qui se déploie dans l’espace et obéit à une succession temporelle, mais selon des modalités contraires. Le concept scientifique, contrôlé par l’expérience, construit une représentation mathématique d’un objet opposé à toutes les images projectives, l’image poétique, au contraire, vise à dévoiler un monde au-delà des dualités sujet-objet, intérieur et extérieur. Sil’espace et le temps se trouvent pris en charge par des représentations abstraites dans les sciences, ils resurgissent dans l’imagination rêveuse mêlés d’images inconscientes, d’affects puissants (de bonheur ou d’angoisse), et d’expressions verbales poétiques qui leur confèrent une puissance de métamorphose existentielle. Autant la première voie permet de construire des représentations objectives et partagées par une communauté scientifique, autant la seconde voie permet, dans la solitude de chacun, de toucher à l’être profond des choses à partir de leur présence.

Compositeurs soyez les bienvenus.

Author : Gilbert — 10 Jun 2009

On connaît le goût de Michel Serres pour la langue et particulièrement pour les mots, Dans son dernier ouvrage,” Écrivains, savants et philosophes font le tour du monde…” il nous confirme qu’il a construit toute sa vie une philosophie qui le range dans la tribu des analogistes, familier qu’il est du déploiement grec des multiplicités du monde, de ses entrelacs mouvants, ou du pluralisme de Leibniz. Il qualifie de disparate cette dispersion des objets de ce monde. “Disparate” ce mot qu’il utilise souvent dans le chapitre : “Moi, Monade analogiste” porte une charge synonymique de taille ! Un dictionnaire analogique (précisément ! ) propose comme équivalents de disparate : différent, divers, contraire, autre, distinct, dissemblable, divergent, hétérogène, discordant, opposé, inégal, bigarré, multiple, différencié, hétéroclite. Pour alimenter notre percolation épistémologique, “hétérogène et bigarré” auraient suffi, en lieu et place de l’accord, de l’harmonie et de la parité disparue !
Oui, la pensée n’a cessé, toute ma vie, de me donner, de son bruit de fond chaotique, ruisselant, lumineux, composite…le tournis ; j’en titube, trébuche, ébloui,. Fleuves et turbulences, joie.” (M.S.) Michel Serres appelle compositeur ce philosophe, analogiste, précurseur des inventeurs de notre temps, Leibniz qui dans “monadologie” soutient qu’il n’existe que des singularités. Des Monades! ! ! Leibniza passé sa vie à tenter de shunter, de ponter par comblnatoire analogique, calculs savants, par les liens d’une harmonie universelle et harmonique tous les disparates ; et Michel Serres à son instar !
Comment ne pas être fasciné par la Toile, ne pas essayer de créer des passages, d’inventer des liens, de tracer des chemins, de rêver de “desmologie” (science des liens) comme Barthes se référait à l’arthrologie (science des articulations).
Chaque fois que nous (disparates, foutoirs et pagaîes… atomisés en pixels et en bits) serons unis en groupes- monades composant nos travaux cognitifs, nos rêves subjectifs et nos mouvements collectifs, l’Esprit (au sens Valérien de souffle créateur) sera parmi nous. Comme une Pentecôte sur Babel! ! !

© Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2021-06-18 06:50:51 -

© Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
- 0.89 secondes - W3C