Webdo Perco : percolation hebdomadaire

Ce site en annexe du “percolateur” ne prétend à l’exhaustivité, ni à l’autorité mais simplement à une curiosité vagabonde dans cette “bribiothèque” de notre époque, ces “bouts écrits”, ces fragments, ces éclats de Vérité voire ces coups de gueule. Kaléidoscope ou Patchwork. Du tabulaire forcément lacunaire.

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • La part incompressible de risque que recèle l’humaine condition.

    La terre n’est pas une mère. Au mieux une marâtre. Les tremblements de terre, comme les tsunamis qui en sont la conséquence marine, viennent nous rappeler cette vérité cruelle. Ce sont des malheurs qui n’ont pas de sens. On ne saurait les imputer aux hommes, bien incapables de les prévoir ou de s’en prémunir vraiment, et seuls les croyants extrêmes les attribuent à Dieu ou au diable. Ils procèdent seulement d’une fatalité impassible. Cette absurdité même suscite deux remarques très contemporaines. Si la nature est une victime qui doit être justement secourue, elle est aussi et surtout une entité inhumaine que nous habitons par effraction, à force d’ingéniosité et de lutte. Dans sa philosophique indifférence aux hommes, elle est d’abord, comme la mer, une force hostile. Il faut la protéger, mais il faut aussi s’en protéger. Elle ne saurait donc, à rebours d’une certaine religiosité écologique, servir de divinité de rechange, qui serait la source d’une nouvelle morale.

    Aussi bien l’événement amende une autre prescription d’aujourd’hui : le principe de précaution, qu’on veut étendre sans cesse à toute chose. La précaution consisterait, en l’espèce, à faire évacuer tout de suite les villes les plus menacées ou, à tout le moins, à se lancer dans de dispendieux efforts de sécurité sismique. Ces efforts sont utiles mais ils trouvent leur limite : faut-il évacuer Nice ou Los Angeles ou encore les reconstruire ? Cette priorité terrible mais inévitable nous ramène seulement à la part incompressible de risque que recèle l’humaine condition

    Extrait de l’éditorial de Laurent Joffrin dans Libération de ce Mardi 7 Avril 2009.

    Clés :
    7 Apr 2009 — Lien unique

    dé  Webd'azard

    Solaire minimum (non garanti)

    Le signe de cette activité minimale est l’absence de taches sur le Soleil. En 2008 aucune tache n’a été observée pendant 266 jours, un record inégalé depuis 50 ans. Il faut remonter à l’année 1913, avec 311 jours sans une tache solaire, pour trouver un minimum solaire encore plus… minimal, commentent Dean Pesnell (Goddard Space Flight Center) et ses collègues de la Nasa.
    De fait l’activité du Soleil varie en fonction de cycles qui durent en moyenne 11 ans, marqués par des phases d’activités intenses (maximums) et d’autres très calmes (minimums). L’une des manifestations de cette activité sont les taches sombres –liées aux champs magnétiques solaires : plus il y a de taches visibles à la surface de l’étoile, plus son activité est importante.
    A l’heure actuelle le Soleil se trouve dans une phase calme de son cycle. Pour autant les chercheurs n’avaient jamais observé un aussi grand calme. Le rayonnement solaire a diminué de 0,02% dans la lumière visible, de 6% dans certaines longueurs d’ondes. Avec 78 jours sans taches sur 90 écoulés, l’année 2009 s’annonce elle aussi en service minimum.

    NOUVELOBS.COM (02.04.2009) et Sciences-et-Avenir.com (02/04/09)

    Clés :
    4 Apr 2009 — Lien unique

    Organismes stomatiquement modifiés, OSM ! !

    Des études avaient déjà prouvé que les facteurs environnementaux avaient d’importants effets sur le développement des plantes. En 2007, des chercheurs américains avaient mis en évidence l’importance du mécanisme d’acclimatation de la respiration des feuilles face aux augmentations de température. Des chercheurs de l’université de Stanford ont maintenant trouvé que ces modifications se faisaient au niveau des stomates des feuilles et que leurs développements étaient contrôlés par l’activité d’une certaine protéine. Les stomates sont présents chez toutes les plantes terrestres, leurs rôles sont multiples mais ils permettent principalement de réaliser des échanges de gaz entre la plante et l’atmosphère. L’air contenant le dioxyde de carbone et du dioxygène entre par ces ouvertures pour être utilisé lors de la photosynthèse et de la respiration de la plante. Ces stomates sont donc essentiels à la survie de la plante et ont un rôle primordial dans le maintien des équilibres gazeux de l’atmosphère.
    Le professeur de biologie Dominique Bergman et son équipe ont découvert et nommé cette protéine, responsable du contrôle du développement des stomates, SPEECHLESS. Cette protéine est indispensable à l’initialisation de la première étape de division cellulaire conduisant à la formation des stomates, elle est régulée directement pas des signaux extérieur environnementaux (température, concentration en Co2), lorsqu’il y a une concentration anormalement élevée de dioxyde de carbone dans l’air, la feuille de la plante contiendra moins de stomates que pour un environnement plus pauvre en CO2.
    En modifiant cette protéine, le professeur Bergmann espère maintenant réussir à optimiser les productions agricoles quels que soient les environnements climatiques et ainsi minimiser les effets du réchauffement climatique sur les plantes et la production agricole. ! ! ! ! ! ! !

    Clés :
    21 Jan 2009 — Lien unique

    Le passé du Sahara révélé par les traces d’un grand fleuve.

    Depuis des dizaines d’années, les géophysiciens sondent la topographie du désert du Sahara à l’aide de radars installés à bord de satellites ou même de la navette spatiale. Cachées sous les dunes, des traces, en effet, témoignent d’une époque où le Sahara était parsemé de cours d’eau et de lacs. Partir à la recherche de ces traces n’est pas une quête insensée car les fameuses gravures rupestres du Tibesti et du Hoggar, connues depuis longtemps, étaient autant de témoignages d’un passé beaucoup plus humide et verdoyant du Sahara, accueillant pour l’homme et ses troupeaux d’animaux, à l’époque du néolithique. En plus d’aider à reconstituer le passé climatique de la Terre, on pouvait en apprendre beaucoup sur l’évolution de la culture humaine, les conditions de migration des hominidés et l’apparition de la civilisation égyptienne. Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

    3 Jan 2009 — Lien unique

    Perception relative.

    Une étude publiée par le “Program on International Policy Attitudes (PIPA) de l’Université du Maryland présente des résultats parfois inattendus en matière de perception par le public des risques liés au changement climatique.
    On observe tout d’abord que l’opinion publique est partout consciente que le changement climatique est un problème “sérieux” ou “très sérieux”. Les réponses vont de 64% en Jordanie à 97% en Corée du Sud. Sur la réalité du phénomène et sur sa gravité, les avis sont encore partagés. Les américains sont en effet 75% à considérer le problème comme “sérieux” ou “très sérieux”, ce qui est peu par rapport aux 95% observés en France, mais qui indique que la réalité du phénomène est relativement acceptée.
    Les réponses (aux USA) montrent que l’opinion publique n’est pas totalement convaincue de l’origine anthropique ni de la gravité du phénomène. Elles indiquent une perception qui est en-dessous de la moyenne générale, et faible par rapport aux autres pays développés. 70% des américains considèrent en effet qu’ils seront “probablement” ou “très probablement” personnellement affectés par le phénomène. Ils sont également 71% à estimer que ce sont bien les activités humaines qui en sont la cause, ce qui les place encore dans la moyenne basse (la France étant à 89%), mais indique que l’école de pensée tendant à minimiser l’origine anthropique du réchauffement ne fait plus recette.

    Clés :
    23 Nov 2008 — Lien unique

    Polylogue

    «Polylogue» analyse diverses pratiques de symbolisation : de la plus archaïque, la langue, le discours de l’enfant ou de l’adulte, en passant par la peinture de la Renaissance (Giotto, Bellini) et la littérature moderne (Artaud, Joyce, Céline, Beckett, Bataille, Sollers), jusqu’à leurs approches par les « sciences humaines » actuelles ; linguistique (classique ou moderne), sémiotique, épistémologie, psychanalyse. Dernier livre de Julia Kristeva : «Polylogue» éditions du Seuil. (mai 2008).

    15 Jun 2008 — Lien unique

    Il n’y a pas de réchauffement climatique, mais un changement climatique.

    Pour preuve, la baisse moyenne des températures en 2007. Un constat à contre-courant des idées reçues.
    Le maître mot pour la société est adaptation. Le Congrès des Etats-Unis (à majorité démocrate), qui visiblement est sensible aux réalités, vient d’ailleurs de mettre en garde contre « les vérités qui effectivement dérangent » la réalité : le froid est plus dangereux que la chaleur, il tue plus de monde, il est plus nocif pour l’économie, dit-il. Il faut donc se préparer aux situations extrêmes, aux inondations autant qu’aux sécheresses, aux vagues de chaud comme de froid. Ceux qui par dogmatisme ou par militantisme aveugle font croire le contraire et que le seul problème concerne les émissions de gaz à effet de serre porteront une responsabilité historique face aux catastrophes futures qui me paraissent, hélas, inévitables, faute d’action ! Claude Allègre dans “Le Point”

    Clés :
    1 Apr 2008 — Lien unique

    Les pages du webdo perco contiennent les percolations hebdomadaires (quelles que soient leur dimension et leur forme) regroupées en pagination mensuelle. En haut à droite, toutes les 20 secondes, un texte du weddo est tiré au hasard ! Toutes les pages restent en archives accessibles via les menus en haut et bas de la page. Chaque webdo perco a son lien unique.
    Les recherches sont possibles de deux façons : via un mot saisi dans la zone sous la liste des titres en haut à gauche ou via un clic sur un mot-clé qui est affiché à la fin d’un webdo perco.

    (retour à la première page)

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
    Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2020-08-15 18:38:41 -

    © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
    Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
    - 0.49 secondes - W3C