Webdo Perco : percolation hebdomadaire

Ce site en annexe du “percolateur” ne prétend à l’exhaustivité, ni à l’autorité mais simplement à une curiosité vagabonde dans cette “bribiothèque” de notre époque, ces “bouts écrits”, ces fragments, ces éclats de Vérité voire ces coups de gueule. Kaléidoscope ou Patchwork. Du tabulaire forcément lacunaire.

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • Le réducteur absolu !

    La confusion entre le principe d’appartenance ou d’inclusion et celui d’identité. revient à confondre une catégorie et une personne ou à réduire l’individuel au collectif : faute de logique, constructrice d’un clan local, d’un groupe de pression, certes, mais humainement et globalement destructrice. Non, vous ne faites que partie de tel pays, de cette religion ou de votre sexe. De là fondent sur le monde tant de malheurs qu’il faut redresser cette commune erreur.
    De scandaleuses injustices et d’insoutenables misères naissent, à partir, d’une simple faute de logique,souvent commise, qui consiste à confondre (sur votre carte d’identité), tout justement, votre identité avec l’une ou l’autre parmi vos appartenances. Par la première, singulière, vous êtes vous-même, individu ou personne si fortement singularisée que, sans doute, la génétique jamais avant vous ne la trouva ni ne la répétera aussi longtemps que dureront les vivants. Par les secondes, toujours collectives, vous faites partie des Français ou des Algériens, des bruns ou des chauves, mâles ou femelles, blancs ou noirs, chrétiens ou athées, savants ou bacheliers,que sais-je? Qu’est-ce que le racisme? Il consiste à définir, considérer ou traiter quelqu’un comme si sa personne s’épuisait en l’une de ses appartenances, choisie et persécutée: vous êtes noir ou mâle, ou catholique ou roux. Le Racisme c’est le réducteur absolu.

    18 Dec 2008 — Lien unique

    dé  Webd'azard

    Le récit, lettres et sciences, selon Michel Serres.

    «C’est une invention, celle du récit qui permet à la philosophie de repenser complètement ce que j’appelle l’humanisme.Cette forme nouvelle est celle qu’a prise l’encyclopédie. Cette forme est une forme assez semblable à la littérature. Or, toute ma vie j’ai essayé de réunir les sciences et les lettres. La séparation entre les lettres et les sciences est très récente, et la tradition des philosophes de langue française c’est au contraire de relier les deux. Diderot et d’Alembert en témoignent. Et à peu près tous les grands philosophes de langue française ont connu la science très bien. Auguste Comte connaissait très bien la science de son temps, Bergson aussi, les cahiers de Valéry sont pleins de mathématique et de physique. La séparation date en fait de l’apparition des sciences humaines.»
    Interview de Michel Serres à propos de son livre . “Récits d’humanisme” Le Pommier-2006.

    14 Dec 2008 — Lien unique

    “Graphes, cartes et arbres” de Franco Moretti

    Dans ce petit livre Franco Moretti avance de façon totalement hérétique que les chercheurs en littérature devraient arrêter de lire des livres… et bien plutôt commencer à les compter, les cartographier, les intégrer à des graphiques.
    Il assure qu’un tel travail pourrait donner un nouveau lustre à un champ bien fatigué, qu’on peut à bien des égards envisager comme “le plus retardé parmi les disciplines académiques”. Les études littéraires, nous dit-il, ont été jusqu’ici livrées au hasard et à une lecture non-systématique. Quelle que soit la période étudiée, les chercheurs se focalisent sur un corpus d’à peine quelques centaines de textes : ce qu’on appelle “le canon”. Ils ont ainsi contribué à faire d’une tout petite partie de l’histoire littéraire sa totalité.
    Franco Moretti, lui, préfère constituer des statistiques, des graphiques, des cartes, des arbres, des schémas… et défendre l’idée d’une « lecture à distance » nourrie d’une expérience globale de l’historiographie littéraire, là ou “le canon” disparaît dans un système bien plus vaste.
    Répertoriant l’ensemble des genres – l’épistolaire, le gothique, la nouvelle historique… – aussi bien que la production littéraire de pays tels que le Japon, l’Italie, l’Espagne ou le Nigéria, il démontre à quel point l’histoire littéraire n’est pas nécessairement ce que l’on croyait et, partant, comment le concept de forme esthétique peut être radicalement redéfini. Dérangeant  ! ! ! ! mais passionnant d’intelligence !

    ISBN : 9782350960463, Éditeur : “Les prairies ordinaires”. parution mars 2008.

    8 Dec 2008 — Lien unique

    Au fondement des sociétés humaines…

    Au fondement des sociétés humaines, il y a du sacré. Autant le savoir, et apprendre le secret de fabrique de ce qu’en Occident on appelle le ” politico-religieux “, en ces temps où le lien social se distend, où la logique communautariste et identitaire semble l’emporter sur ce qui rassemble. Ce livre est le fruit de quarante années de recherche, par l’anthropologue français le plus discuté à l’étranger après Claude Lévi-Strauss, et dont le parcours a été marqué par quatre étapes majeures sur le chemin de cette conclusion fondamentale, chacune d’elles faisant ici l’objet d’un chapitre : il est des choses que l’on donne, des choses que l’on vend, et d’autres qu’il ne faut ni vendre ni donner mais garder pour les transmettre ; nulle société n’a jamais été fondée sur la famille ou la parenté ; il faut toujours plus qu’un homme et une femme pour faire un enfant ; la sexualité humaine est fondamentalement a-sociale. Un livre de référence, qui vaut aussi introduction générale à l’œuvre de Maurice Godelier.
    “Au fondement des sociétés humaines” de Maurice Godelier, Albin Michel (2007) Extrait de la présentation de l ‘éditeur.

    6 Dec 2008 — Lien unique

    “un je ne sais quel charme”

    Le charme, la séduction, si l’on tente de définir leur « essence » sont inclassables. Ce sont plutôt des « événements ». Ils « arrivent », tombent sur le sujet, le « suppôt » qu’ils affectent. Plutôt des environnements, des atmosphères, une aura au sens que lui donnait Walter Benjamin. Ou alors, ce « presque rien », ce « je ne sais quoi » que Wladimir Jankélévitch a rendus célèbres ; en particulier à propos de la musique. Mais le musical ne leur est-il pas spécialement approprié ? Fourier aussi, parlant de la composition du charme, la règle sur des accords musicaux, leurs modes et leurs degrés.« Un je ne sais quel charme.. ».

    Un charme est toujours précédé du « je ne sais » ; non pas par ignorance, mais parce que cette incertitude appartient à sa production ou à son apparition. Il n’entre pas, je viens de le dire, dans des significations strictement définies, mais il compose et fait émerger des formes dont il conserve ou préserve l’ambiguïté, le trouble. C’est qu’il répugne à toute exclusion et pratique l’inclusion, des opposés mêmes.

    Texte du philosophe René Schérer. Voir le site Recherche Anarchiste.

    3 Dec 2008 — Lien unique

    Fausse note !

    La nouvelle revue littéraire BOOKS qui vient de sortir, relativise le laudatif qui entoure la célébration du centenaire de Lévi-Strauss et la parution de son oeuvre en Pléiade. L’attention accordée à l’encyclopédie en ligne de l’œuvre de l’anthropologue français varie beaucoup selon les langues et les aires culturelles. Caractéristique de la version française : l’absence de tout point de vue critique !….Figure de l’anthropologie britannique, Edmund Leach soutient que le plus célèbre ethnologue français a entretenu des relations ambiguës avec le réel. “Son legs est avant tout philosophique”….et affiche sa perplexité mêlée d’admiration et dénonce la légèreté scientifique de ses comparaisons...On peut se rendre sur www.booksmag.fr, mieux acheter le papier BOOKS n°1-3E.

    30 Nov 2008 — Lien unique

    Changer le monde, c’est possible…. “Chiche!”

    La crise financière est devenue économique, sociale et morale. Elle appelle donc des solutions globales, bien au-delà des rafistolages que tentent des gouvernants qui, depuis 30 ans, n’ont eu, eux ou leurs prédécesseurs, de cesse de concéder aux marchés et à la marchandisation une place de plus en plus large. C’est ce mouvement qu’il s’agit, pour Marianne, d’interrompre. Rompre avec la « société de marché », selon le mot de Lionel Jospin, nécessite qu’on ait l’ambition de dominer les marchés, de leur imposer les lois de la démocratie et de l’intérêt commun, de retrouver le chemin d’une véritable égalité entre les hommes, d’un commerce entre les pays et les continents qui ne mette pas en concurrence les conditions de vie des hommes et des femmes. Cela passe aussi par la remise en question fondamentale de l’injonction de consommer toujours davantage. Cet « autre monde » dont l’avènement apparaît de jour en jour plus indispensable n’est pas du tout une utopie. Il existe même, de façon parcellaire, sous nos yeux, enfoui sous la montagne des préjugés ultra-libéraux. Oui, le travail solidaire, la finance responsable, le commerce respectueux, tout cela existe déjà. Il suffit de le mettre en valeur. De le développer.
    Voir le Dossier passionnant, de MARIANNE, n° 606, du 29/11 au 05/12/08. et sur la Toile.

    29 Nov 2008 — Lien unique

    Les pages du webdo perco contiennent les percolations hebdomadaires (quelles que soient leur dimension et leur forme) regroupées en pagination mensuelle. En haut à droite, toutes les 20 secondes, un texte du weddo est tiré au hasard ! Toutes les pages restent en archives accessibles via les menus en haut et bas de la page. Chaque webdo perco a son lien unique.
    Les recherches sont possibles de deux façons : via un mot saisi dans la zone sous la liste des titres en haut à gauche ou via un clic sur un mot-clé qui est affiché à la fin d’un webdo perco.

    (retour à la première page)

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
    Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2020-01-24 17:28:15 -

    © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
    Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
    - 0.54 secondes - W3C