Webdo Perco : percolation hebdomadaire

Ce site en annexe du “percolateur” ne prétend à l’exhaustivité, ni à l’autorité mais simplement à une curiosité vagabonde dans cette “bribiothèque” de notre époque, ces “bouts écrits”, ces fragments, ces éclats de Vérité voire ces coups de gueule. Kaléidoscope ou Patchwork. Du tabulaire forcément lacunaire.

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • Une question vieille comme le monde

    De plus en plus de scientifiques essayent aujourd’hui de comprendre les raisons pour lesquelles les hommes continuent à s’enfermer dans des croyances religieuses, quel que soit d’ailleurs le type de divinité à laquelle ils s’adressent . Non seulement ces croyances sont universelles, mais elles semblent en train de progresser, contrairement à ce qu’affirment certaines enquêtes croyant percevoir un recul du religieux au fur et à mesure de l’élévation du niveau de vie.
    Les explications données à ce phénomène peuvent être de plusieurs types. Les unes s’appuient sur l’analyse des compétitions passées ou contemporaines entre groupes. Dans les sociétés humaines, un certain nombre d’organismes sociaux que nous pouvons qualifier de super-organismes ont spontanément découvert qu’ils pouvaient utiliser les croyances religieuses de leurs membres pour conquérir ou conserver un pouvoir social. Ceci a donné naissances aux églises ou structures analogues, parmi lesquelles on trouve aujourd’hui d’innombrables formes de sectes, dont l’action vise principalement à exercer le pouvoir politique et économique, même si elles s’en défendent. Les pouvoirs politiques proprement dits se sont très souvent rapprochés de ces pouvoirs religieux afin d’exploiter ensemble les mêmes ressorts sociaux. Mais si ces explications sont recevables, elles ne suffisent pas à comprendre la généralité du phénomène religieux.
    “Les bases neurales de la croyance religieuse” par Jean-Paul Baquiast.

    20 Mar 2009 — Lien unique

    dé  Webd'azard

    La troisième marche

    Liberté, égalité, fraternité : ’Les trois marches du perron suprême’, disait Victor Hugo. Peut-on encore accéder à la marche d’en haut sans retomber dans la terreur ou bien dans la niaiserie ? Et comment, au royaume morcelé du moi-je, retrouver le sens et la force du nous, un nous durable faisant toujours référence à une sacralité, séculière ou révélée. Régis Debray se demande d’abord ce que sacré veut dire, concrètement ; et les droits de l’homme se donnant comme l’expression contemporaine de la solidarité humaine, il examine ce que cette nouvelle religion civile nous fait faire, actuellement. Et de dégager les voies d’accès à une fraternité sans phrases, qui puissent en faire autre chose qu’un fumigène : un labeur de chaque jour. Dans la conviction que l’économie seule ne fera jamais une société.

    Le moment Fraternité . Editeur : Gallimard

    16 Mar 2009 — Lien unique

    L’albinos, enfant blanc né de deux parents noirs, victime de la sorcellerie.

    En Tanzanie, où les croyances sur les pouvoirs magiques attribués à l’albinisme persistent, meurtres et mutilations s’intensifient. L’ État tente de démanteler les réseaux qui se livrent au trafic de chair humaine. Ce trafic éminemment rentable touche la Tanzanie, le Burundi et l’Est de la République Démocratique du Congo. L’an dernier, une quarantaine d’albinos, dont des enfants en bas âge, ont été atrocement mutilés dans cette région, “Des hommes d’affaire achètent des membres d’albinos pour fabriquer leur potion magique”; la pratique du meurtre rituel, de l’implication de la police, de la loi du silence est courante.Nous ne sommes pas des sorciers nous pratiquons la médecine traditionnelle”….
    Á partir d’un reportage de Stéphanie Braquehais ( Libération du 09/ 03/09) qui se termine par le témoignage d’une jeune fille albinos : “…non seulement on ne nous considère pas comme des êtres humains, mais en plus, maintenant, on veut nous abattre comme des animaux…

    9 Mar 2009 — Lien unique

    Le propre et le sale, de la scatologie à l’eschatologie ? ! Ou l’histoire du propre !

    Michel Serres aime les mots et les idées qu’ils nomment. On devine quand il nous parle, cette jubilation de philologue qui fait rendre gorge et raison au verbe trituré par l’étymologie, l’histoire, les associations, les rencontres phonétiques ou graphiques… Rendre raison, certes, mais avec raison. Dans deux ouvrages “Le Contrat Naturel” (Champs Flammarion) et “Le Mal propre – Polluer pour s’approprier” (Le Pommier) Michel Serres part de la proximité Propreté / Propriété pour nous proposer une étude convaincante du contrat écologique..
    …. “J’ai souvent noté qu’à l’imitation de certains animaux qui compissent leur niche pour qu’elle demeure à eux, beaucoup d’hommes marquent et salissent, en les conchiant, les objets qui leur appartiennent pour qu’ils restent leur propre ou les autres pour qu’ils le deviennent. Cette origine stercoraire ou excrémentielle du droit de propriété me paraît une source culturelle de ce qu’on appelle pollution, qui, loin de résulter, comme un accident, d’actes involontaires, révèle des intentions profondes et une motivation première”….

    A propos de mot on peut aller voir ‘A la fortune du mot”.


    3 Mar 2009 — Lien unique

    Le risque…et la précaution ?

    Témoin d’un ancien régime disparu, le risque demeure dans le nouveau comme une émanation de la science et de la raison, une instance de l’Esprit hégélien, ou un phénix mythologique. Et l’économie, technologie du risque, domine désormais parmi les sciences sociales : la politique s’éclaire des conseils des économistes, lumières nouvelles de la société du risque.
    Toutefois, les praticiens de la science actuarielle, de la théorie de la décision, de la finance de marché, bref les économistes spécialistes de toutes les disciplines célébrées par Ewald et Kessler, ont certainement le triomphe plus modeste. Les plus distanciés insistent sur les limites de leur « technologie » : il serait bon d’écouter leurs arguments. Mais avant, il faut démonter le mythe fondateur de l’idéologie du risque, cette légende bourgeoise. C’est seulement au prix de cette double critique que le rôle épistémologique du risque
    apparaît dans son obscure clarté. Pierre-Charles Pradier Directeur de l’UFR d’économie, Université Paris 1 à propos du livre de François Ewald et Denis Kessler (Le risque et la politique) Extraits.

    Et le principe de Précaution ! !

    22 Feb 2009 — Lien unique

    Les différences d’activité cérébrale pour le langage lié au sexe ?

    Les hommes montrent des activations plus importantes que celles des femmes dans les zones cérébrales liées du langage. C’est ce que viennent d’observer des chercheurs du CNRS, de l’Université production du savoir de Montpellier. Ces travaux sont publiés dans la revue Cortex de février 2009.
    Les chercheurs ont étudié l’ampleur des activations cérébrales liées aux performances élevées et basses en fluidité verbale chez les hommes et les femmes. Pour cela, ils ont constitué deux groupes d’hommes et deux groupes de femmes sélectionnés sur la base de leurs performances soit élevées, soit faibles à une tâche de langage (génération de mots). Puis, ils ont demandé à chacun des participants des quatre groupes selon un protocole d’imagerie par résonance de générer mentalement le plus grand nombre possible de mots commençant par une lettre donnée. Les chercheurs ont alors observé, en recourant à une technique d’IRMf, que des zones cérébrales sont activées différemment en fonction du sexe mais aussi de la performance verbale.
    Ainsi, quel que soit le
    nombre de mots générés, les hommes activent davantage que les femmes les zones cérébrales classiques du langage.
    D’après le site de Techno-science.

    17 Feb 2009 — Lien unique

    Vers l’esprit par la main

    Dans le N° 18 de la revue “Medium” (‘de Régis Debray et de la médiologie) Valérie Deshoulières distingue parmi les « métisseurs du monde », au premier chef, Paul Valéry, pionnier de l’approche médiologique. Nul n’a mieux que lui raccordé les domaines indûment dissociés du spirituel et du physique. Chez lui, techno– n’est pas une injure mais un éloge, non un obstacle, mais un élan. L’auteur rappelle qu’en 1938, dans le discours qu’il prononce à l’amphithéâtre de la faculté de médecine de Paris, à l’occasion de la séance du congrès annuel de chirurgie, Paul Valéry s’étonne qu’il n’existe pas de « Traité de la main », une étude en profondeur des virtualités innombrables de « cette machine prodigieuse qui assemble la sensibilité la plus nuancée aux forces les plus déliées ». L’entreprise lui paraît presque impossible au demeurant, pour ce que cet appareil serve tant de causes : tour à tour, marteau, prière, tenaille, parole du sourd, geste du muet, la main, « agent universel », De cette main, qui bénit et détruit, porte les armes et le bistouri, il fait l’emblème de l’interface du matériel et du spirituel, du trivial et du sublime, du réel et de l’imaginaire ; il la qualifie doublement d’« organe du possible » et d’« organe de la certitude positive » On peut aussi consulter sur le Percolateur : une petite geste de la main.

    10 Feb 2009 — Lien unique

    Les pages du webdo perco contiennent les percolations hebdomadaires (quelles que soient leur dimension et leur forme) regroupées en pagination mensuelle. En haut à droite, toutes les 20 secondes, un texte du weddo est tiré au hasard ! Toutes les pages restent en archives accessibles via les menus en haut et bas de la page. Chaque webdo perco a son lien unique.
    Les recherches sont possibles de deux façons : via un mot saisi dans la zone sous la liste des titres en haut à gauche ou via un clic sur un mot-clé qui est affiché à la fin d’un webdo perco.

    (retour à la première page)

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
    Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2020-11-29 08:23:34 -

    © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
    Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
    - 0.16 secondes - W3C