Webdo Perco : percolation hebdomadaire

Ce site en annexe du “percolateur” ne prétend à l’exhaustivité, ni à l’autorité mais simplement à une curiosité vagabonde dans cette “bribiothèque” de notre époque, ces “bouts écrits”, ces fragments, ces éclats de Vérité voire ces coups de gueule. Kaléidoscope ou Patchwork. Du tabulaire forcément lacunaire.

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • Avenir de l’automobile électrique jusqu’en 2050.

    Les chercheurs de l’Institut Fraunhofer (Allemagne) de recherche sur les systèmes et les innovations (ISI) ont élaboré deux scénarios possibles pour définir quel sera le développement des véhicules électriques d’ici à 2050. Le premier scénario dit “de dominance du marché” ne retient pas l’attention du professeur Martin Wietschel qui lui préfère le scénario plus réaliste de “l’électromobilité”, alternative possible de mobilité sur les routes
    Les experts de l’ISI partent du principe que dans les années à venir, les carburants et mécanismes de propulsion seront simplement diversifiés. Selon les études, ces solutions alternatives perceront d’abord là où leurs avantages auront une valeur ajoutée (petits véhicules pour le trafic urbain, trottinettes électriques, véhicules utilitaires légers). L’ISI estime le besoin en véhicules (hybrides plug-in et électriques) à environ 8 millions jusqu’en 2050, ce qui correspond à 17% du parc automobile actuel. Dans ce cas, le besoin serait entre 10 et 15 TWh: une quantité d’électricité n’exigeant pas la construction de centrales supplémentaires.

    Clés :
    30 Dec 2008 — Lien unique

    dé  Webd'azard

    Le crible machinal de Paul Valéry

    En introduction de son édition de : «1894, carnet inédit, dit “Carnet de Londres” » de Paul Valéry ( NRF Gallimard. ), Florence de Lussy évoque les lois de l’invention littéraire et de la création artistique…
    «Il existe une loi de la création, qu’il s’agisse d’invention littéraire ou de création artistique: on ne saurait concevoir de grandes choses que dans un état d’intense activité de l’intellect, lorsque l’esprit, fouetté par des lectures ou des rencontres, va de l’avant avec un certain bonheur. Or Valéry connut, durant les cinq mois que recouvre, précisément ” Le Carnet de Londres”, cet état exceptionnellement favorable qui va mettre fin à deux années de silence, à la fois fébriles et léthargiques: il découvre des textes majeurs appartenant au domaine scientifique (le seul susceptible alors d’attiser en lui quelque curiosité), qui éveillèrent son enthousiasme.»
    Elle aborde pareillement l’admiration de Paul Valéry pour Léonard de Vinci et les savants tels Faraday qui partagent son Panthéon avec Mallarmé, Beeethoven, Wagner, Degas, Poincaré, Wronski,..Et Florence de Lussy de citer “Monsieur Teste”; Le difficile est retenir ce dont je voudrai demain ! J’ai cherché un crible machinal …”

    Clés :
    28 Dec 2008 — Lien unique

    Une des “Remarques mêlées” de Wittgenstein (1947)

    Dans une recherche scientifique nous disons toute sorte de choses; nous produisons quantité d’énoncés dont nous ne comprenons pas le rôle dans la recherche. Car il s’en faut que tout ce que nous disons soit dit dans la claire conscience du but, c’est plutôt notre bouche qui parle toute seule. Nous avançons par des mouvements de pensée traditionnels, nous opérons automatiquement des transitions de pensée conformes aux techniques que nous avons apprises. C’est ensuite seulement que nous devons prendre une vue d’ensemble de ce que nous avons dit. Nous avons fait une grande quantité de mouvements inutiles, parfois même contraires à notre but, et il nous faut ensuite clarifier philosophiquement ces mouvements de pensée.

    Clés :
    27 Dec 2008 — Lien unique

    Micro et Nano observés à Grenoble

    Le 4 février 2009, à Grenoble, au sein de Minatec, se tiendra le séminaire annuel de l’Observatoire des Micro et Nano Technologies, l’OMNT, un événement désormais reconnu de la communauté des micro et nanotechnologies. Son objectif est d’expliquer en termes clairs les dernières évolutions des sujets clés des micro et des nanotechnologies au niveau international. Pour cette nouvelle édition, dont les exposés se veulent accessibles à un large public, les experts de l’OMNT ont voulu mettre l’accent sur l’apport des nanotechnologies au secteur du photovoltaïque avec, au programme, deux exposés consacrés, l’un à l”‘ingénierie optique pour le photovoltaïque”, l’autre aux “Nano-objets pour le photovoltaïque”. Voir les bulletins-électroniques

    Clés :
    24 Dec 2008 — Lien unique

    Chomsky en question !

    Trois chercheurs de l’Institute for Logic, Language and Computation (ILLC) de l’université d’Amsterdam ont démontré dans un article, publié en juin, que les enfants ne semblent pas naître avec une connaissance innée de la grammaire universelle (grammaire élémentaire commune à tous les langages humains) contrairement à ce qu’avance Noam Chomsky dans sa théorie du langage.Leurs recherches tendent à montrer que les enfants développent leur grammaire en généralisant des observations langagières concrètes au travers de l’observation, de l’écoute et de l’imitation. Leur article “Children’s grammars grow more abstract with age – Evidence from an automatic procedure for identifying the productive units of language ” a notamment été récompensé par le titre du meilleur article 2008 en sciences cognitives et a été présenté en juillet à la conférence annuelle des sciences cognitives à Washington.

    Voir http://www.bulletins-electroniques.com/

    Clés :
    22 Dec 2008 — Lien unique

    L’Humanisme, en entreprise c’est possible.

    Le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) est un mouvement qui rassemble jeunes patrons et jeunes cadres dirigeants dont le principe est « mettre l’entreprise au service de l’homme ». Mus pour la plupart par une philosophie humaniste, les membres du CJD se réunissent à la fois pour se faire progresser mutuellement dans leurs pratiques managériales et pour réfléchir aux grands enjeux microéconomiques (à l’échelle de l’entreprise). Son dirigeant, Gontran Lejeune écrit dans la Tribune le 12/12/08 : “N’oublions pas que c’est l’homme qui est au coeur de la valeur ajoutée…” et déclare à Marianne “...Il faut une économie ordonnée dont on change la mesure. Plutôt que le bilan comptable, une performance globale, à la fois tournée vers l’homme, et viable financièrement”.

    Clés :
    22 Dec 2008 — Lien unique

    “La danse endiablée de l’algèbre…” Aldous Huxley.

    Seuls les mathématiciens peuvent évaluer les prétentions respectives à la création, à l’invention et à la découverte”. c’est le constat de George Steiner dans la “Grammaire de la Création”. Souvent les mathématiciens et les philosophes des mathématiques nous invitent à rechercher des analogies des similitudes entre leurs recherches et celles des poètes, des peintres et autres compositeurs. Et de se référer au postulat de Paul Erdös (grand mathématicien pur du 20 ème siècle) : les mathématiques sont la seule activité humaine Infinie. Il est concevable que l’humanité puisse finir par tout savoir en physique ou en biologie, elle sera sans doute incapable de tout découvrir en mathématiques parce que le sujet est infini. C’est pourquoi (peut-être) les mathématiciens insistent sur les élans poétiques et esthétiques dans leurs métiers ! Edgar Quinet accordait à l’application de l’algèbre à la géométrie, la beauté de l’Illiade ! !

    21 Dec 2008 — Lien unique

    Le réducteur absolu !

    La confusion entre le principe d’appartenance ou d’inclusion et celui d’identité. revient à confondre une catégorie et une personne ou à réduire l’individuel au collectif : faute de logique, constructrice d’un clan local, d’un groupe de pression, certes, mais humainement et globalement destructrice. Non, vous ne faites que partie de tel pays, de cette religion ou de votre sexe. De là fondent sur le monde tant de malheurs qu’il faut redresser cette commune erreur.
    De scandaleuses injustices et d’insoutenables misères naissent, à partir, d’une simple faute de logique,souvent commise, qui consiste à confondre (sur votre carte d’identité), tout justement, votre identité avec l’une ou l’autre parmi vos appartenances. Par la première, singulière, vous êtes vous-même, individu ou personne si fortement singularisée que, sans doute, la génétique jamais avant vous ne la trouva ni ne la répétera aussi longtemps que dureront les vivants. Par les secondes, toujours collectives, vous faites partie des Français ou des Algériens, des bruns ou des chauves, mâles ou femelles, blancs ou noirs, chrétiens ou athées, savants ou bacheliers,que sais-je? Qu’est-ce que le racisme? Il consiste à définir, considérer ou traiter quelqu’un comme si sa personne s’épuisait en l’une de ses appartenances, choisie et persécutée: vous êtes noir ou mâle, ou catholique ou roux. Le Racisme c’est le réducteur absolu.

    18 Dec 2008 — Lien unique

    Le récit, lettres et sciences, selon Michel Serres.

    «C’est une invention, celle du récit qui permet à la philosophie de repenser complètement ce que j’appelle l’humanisme.Cette forme nouvelle est celle qu’a prise l’encyclopédie. Cette forme est une forme assez semblable à la littérature. Or, toute ma vie j’ai essayé de réunir les sciences et les lettres. La séparation entre les lettres et les sciences est très récente, et la tradition des philosophes de langue française c’est au contraire de relier les deux. Diderot et d’Alembert en témoignent. Et à peu près tous les grands philosophes de langue française ont connu la science très bien. Auguste Comte connaissait très bien la science de son temps, Bergson aussi, les cahiers de Valéry sont pleins de mathématique et de physique. La séparation date en fait de l’apparition des sciences humaines.»
    Interview de Michel Serres à propos de son livre . “Récits d’humanisme” Le Pommier-2006.

    14 Dec 2008 — Lien unique

    Probabilité vérifiée !

    Il y a, dans l’encyclopédie contemporaine, des traversées plus ou moins longues, des noeuds plus ou moins richement connectés. Mais le fait massif consiste en ce que pas un savant, interrogé sur sa discipline, ne répond autrement que par cette image. Laissons la parole au probabiliste : « Le calcul des probabilités est le confluent de tous les concepts et de toutes les techniques des mathématiques, de la réflexion philosophique, et de l’effort pratique de l’homme pour expliquer, contrôler et décrire la. nature dans ses manifestations les plus complexes et les plus mouvantes, mais aussi les plus étroitement liées à notre vie quotidienne et sociale; nul n’est mieux placé que le probabiliste pour comprendre le monde d’aujourd’hui, et c’est peut-être une situation unique dans l’histoire. C’est une position de noeud ferroviaire. » Robert Fortet, mathématicien probabiliste du CNRS, en 1959, cité par Michel Serres en 1988 dans “L’interférence” Hermès II. Une sorte de lignage pour le Percolateur.! !

    13 Dec 2008 — Lien unique

    L’Art et la contestation.

    Télérama, dans son n°3074, a interrogé Jacques Rancière sur “la capacité critique de l’art, et sa faculté de mobilisation” qu”il met en cause dans son dernier essai, Le Spectateur émancipé (éd. La Fabrique).
    « Il fut un temps où l’art portait clairement un message politique et où la critique cherchait à déceler ce message dans les œuvres. Je pense à l’époque de Bertolt Brecht, par exemple, où le théâtre dénonçait explicitement les contradictions sociales et le pouvoir du capital, ou aux années 1960 et 1970, quand s’est développée la dénonciation de la société du spectacle, avec Guy Debord : on pensait alors qu’en montrant certaines images du pouvoir – par exemple un amoncellement de marchandises ou des starlettes sur les plages de Cannes – on ferait naître chez le spectateur à la fois la conscience du système de domination régnant et l’aspiration à lutter contre. C’est cette tradition de l’art critique qui, selon moi, s’essouffle depuis vingt-cinq ou trente ans.»

    Clés :
    12 Dec 2008 — Lien unique

    “Graphes, cartes et arbres” de Franco Moretti

    Dans ce petit livre Franco Moretti avance de façon totalement hérétique que les chercheurs en littérature devraient arrêter de lire des livres… et bien plutôt commencer à les compter, les cartographier, les intégrer à des graphiques.
    Il assure qu’un tel travail pourrait donner un nouveau lustre à un champ bien fatigué, qu’on peut à bien des égards envisager comme “le plus retardé parmi les disciplines académiques”. Les études littéraires, nous dit-il, ont été jusqu’ici livrées au hasard et à une lecture non-systématique. Quelle que soit la période étudiée, les chercheurs se focalisent sur un corpus d’à peine quelques centaines de textes : ce qu’on appelle “le canon”. Ils ont ainsi contribué à faire d’une tout petite partie de l’histoire littéraire sa totalité.
    Franco Moretti, lui, préfère constituer des statistiques, des graphiques, des cartes, des arbres, des schémas… et défendre l’idée d’une « lecture à distance » nourrie d’une expérience globale de l’historiographie littéraire, là ou “le canon” disparaît dans un système bien plus vaste.
    Répertoriant l’ensemble des genres – l’épistolaire, le gothique, la nouvelle historique… – aussi bien que la production littéraire de pays tels que le Japon, l’Italie, l’Espagne ou le Nigéria, il démontre à quel point l’histoire littéraire n’est pas nécessairement ce que l’on croyait et, partant, comment le concept de forme esthétique peut être radicalement redéfini. Dérangeant  ! ! ! ! mais passionnant d’intelligence !

    ISBN : 9782350960463, Éditeur : “Les prairies ordinaires”. parution mars 2008.

    8 Dec 2008 — Lien unique

    Paul Valéry : “Les principes d’anarchie pure et appliquée”.

    Il faut se garder contre ceux qui parlent dans un porte-voix; qui injurient, apostrophent; contre ceux dont les discours sont discours de puissances plus grandes qu’un homme; qui font parler les choses fictives, le Peuple, l’Histoire, les dieux et les idoles; contre ceux qui traitent des autres, et les considèrent et en raisonnent comme d’une matière de leurs jugements et de leurs desseins;
    qui les font agir, payer, se battre;
    qui stipulent pour eux ;
    qui prétendènt mieux connaître leurs intérêts
    et leurs besoins qu’eux-mêmes.

    Paul Valéry : “Les principes d’an-archie pure et appliquée” éditions Gallimard -1984.

    Clés :
    8 Dec 2008 — Lien unique

    “Poste restante : Alger.”

    Lettre de colère et d’espoir à mes compatriotes.
    En France, où vivent heaucoup de nos compatriotes, les uns physiquement, les autres par le truchement de la parahole, rien ne va et tout le monde le crie à longueur de journée, à la face du monde~ à commencer par la télé. Dieu, quelle misère! Les banlieues retournées, les bagnoles incendiées, le chômage endémique, le racisme comme au bon vÎeux temps, le froid sibérien, les sans-abri, l’ETA, le FLNC, les islamistes,
    les inondations, l’article 4 et ses dégâts collatéraux, les réseaux pédophiles, le gouffre de la sécurÎté sociale, la dette publique, les délocalisations, les grèves à répétition, le tsunami des clandestins… Mon Dieu, mais dans quel pays vivent-ils, ces pauvres Français ? Un pays en guerre civile, une dictature obscure, une Répuhlique bananière ou préislamique? À leur place, j’émigrerais en Algérie, il y fait chaud,.on rase gratis et on a des lunettes pour non-voyants. »
    Présentation par l’auteur Boualem Sansal, qui vit près d’Alger, de son cinquième roman publié aux Éditions Gallimard. (2006).

    Clés :
    7 Dec 2008 — Lien unique

    Au fondement des sociétés humaines…

    Au fondement des sociétés humaines, il y a du sacré. Autant le savoir, et apprendre le secret de fabrique de ce qu’en Occident on appelle le ” politico-religieux “, en ces temps où le lien social se distend, où la logique communautariste et identitaire semble l’emporter sur ce qui rassemble. Ce livre est le fruit de quarante années de recherche, par l’anthropologue français le plus discuté à l’étranger après Claude Lévi-Strauss, et dont le parcours a été marqué par quatre étapes majeures sur le chemin de cette conclusion fondamentale, chacune d’elles faisant ici l’objet d’un chapitre : il est des choses que l’on donne, des choses que l’on vend, et d’autres qu’il ne faut ni vendre ni donner mais garder pour les transmettre ; nulle société n’a jamais été fondée sur la famille ou la parenté ; il faut toujours plus qu’un homme et une femme pour faire un enfant ; la sexualité humaine est fondamentalement a-sociale. Un livre de référence, qui vaut aussi introduction générale à l’œuvre de Maurice Godelier.
    “Au fondement des sociétés humaines” de Maurice Godelier, Albin Michel (2007) Extrait de la présentation de l ‘éditeur.

    6 Dec 2008 — Lien unique

    “un je ne sais quel charme”

    Le charme, la séduction, si l’on tente de définir leur « essence » sont inclassables. Ce sont plutôt des « événements ». Ils « arrivent », tombent sur le sujet, le « suppôt » qu’ils affectent. Plutôt des environnements, des atmosphères, une aura au sens que lui donnait Walter Benjamin. Ou alors, ce « presque rien », ce « je ne sais quoi » que Wladimir Jankélévitch a rendus célèbres ; en particulier à propos de la musique. Mais le musical ne leur est-il pas spécialement approprié ? Fourier aussi, parlant de la composition du charme, la règle sur des accords musicaux, leurs modes et leurs degrés.« Un je ne sais quel charme.. ».

    Un charme est toujours précédé du « je ne sais » ; non pas par ignorance, mais parce que cette incertitude appartient à sa production ou à son apparition. Il n’entre pas, je viens de le dire, dans des significations strictement définies, mais il compose et fait émerger des formes dont il conserve ou préserve l’ambiguïté, le trouble. C’est qu’il répugne à toute exclusion et pratique l’inclusion, des opposés mêmes.

    Texte du philosophe René Schérer. Voir le site Recherche Anarchiste.

    3 Dec 2008 — Lien unique

    Les pages du webdo perco contiennent les percolations hebdomadaires (quelles que soient leur dimension et leur forme) regroupées en pagination mensuelle. En haut à droite, toutes les 20 secondes, un texte du weddo est tiré au hasard ! Toutes les pages restent en archives accessibles via les menus en haut et bas de la page. Chaque webdo perco a son lien unique.
    Les recherches sont possibles de deux façons : via un mot saisi dans la zone sous la liste des titres en haut à gauche ou via un clic sur un mot-clé qui est affiché à la fin d’un webdo perco.

    (retour à la première page)

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
    Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2017-12-18 23:05:18 -

    © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
    Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
    - 0.40 secondes - W3C