Webdo Perco : percolation hebdomadaire

Ce site en annexe du “percolateur” ne prétend à l’exhaustivité, ni à l’autorité mais simplement à une curiosité vagabonde dans cette “bribiothèque” de notre époque, ces “bouts écrits”, ces fragments, ces éclats de Vérité voire ces coups de gueule. Kaléidoscope ou Patchwork. Du tabulaire forcément lacunaire.

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • Coalescence

    Au début des années 50, Claude Lévi Strauss faisait appel à la notion de coalition pour expliquer que des cultures isolées ne pouvaient espérer créer à elles seules les conditions d’une histoire vraiment cumulative. Il faut pour cela, disait-il, que des cultures diverses combinent volontairement ou involontairement. Claude Lévi Strauss remarquait plus tard (1971) que les généticiens proposaient des vues assez voisines sur l’évolution biologique,. Ce qui était vrai au niveau du génome individuel l’était aussi à celui d’une population, “qui doit toujours être telle, par la combinaison qui s’opère en son sein de plusieurs patrimoines génétiques, qu’un équilibre optimal s’établisse et améliore ses chances, de survie….Le sémiologue structuraliste, puis l’ ethnologue, l’anthropologue humaniste et constructiviste nous apprend, au cours de son siècle que l’humaine évolution se fonde sur la complexification, la combinaison, la coopération, la collaboration, la coalition, la coalescence qui s’appelle aussi amitié, amour, entraide..

    26 Nov 2008 — Lien unique

    dé  Webd'azard

    Amélioration du rendement du solaire.

    Une équipe de chercheurs du Rensselaer Polytechnic Institute, aux Etats-Unis, dirigée par le physicien Shawn Yu Lin, a démontré l’efficacité d’un nouveau revêtement de cellules solaires qui améliore grandement l’absorption de l’énergie lumineuse. Ce revêtement antiréflexion presque parfait absorbe tout le spectre lumineux, des rayons ultraviolets aux infrarouges, et ceci quel que soit l’angle d’incidence. D’après Shawn Lin, ce nouveau revêtement peut être appliqué à presque tous les matériaux photovoltaïques, y compris les multijonctions III-V et Cadmium Telluride même s’il reste à en améliorer la robustesse. Néanmoins, les résultats obtenus sont prometteurs: l’efficacité de conversion a été améliorée de 22,2% .

    A partir des “Bulletins Électroniques”.

    Clés :
    17 Nov 2008 — Lien unique

    Le lien entre science et philosophie.

    Extrait de l’introduction au Colloque de Cerisy ; “Intelligence de la Complexité”(2007) par “Edgar Morin”.
    Le lien entre sciences et philosophie a été rompu. Encore au XVIIe siècle les grands scientifiques étaient enmême temps de grands philosophes. Certes, ils n’identifiaient pas science et philosophie. Quand Pascal faisait ses expériences au Puy de Dôme, il ne pensait pas au problème du Pari. Mais du temps de Pascal, Gassendi, Leibniz, il n’y avait pas cette coupure. La coupure est devenue un fossé redoutable. Le fossé d’ignorance et de méconnaissance sépare la culture scientifique de la culture des humanités.
    ‘Mais le courant a commencé à s’inverser: les sciences les plus avancées arrivent aux problèmes philosophiques fondamentaux: pourquoi y a-t-il un univers à partir de rien? Comment est né cet univers d’un vide qui n’était pas en même temps le vide? Qu’est-ce que la réalité? L’essence de l’univers est-elle voilée ou totalement connaissable?
    Le problème de la vie se pose désormais dans une complexité qui dépasse la biologie: les conditions singulières de son origine, les conditions des émergences de ses puissances créatives. Bergson avait tort en pensant qu’il y avait un élan vital, mais avait raison en parlant de l’évolution créatrice. Il aurait même pu parler de la créativité évolutive……

    Le livre a été édité aux éditons de I’aube, avec le sous-titre : Épistémologie et pragmatique

    24 Oct 2008 — Lien unique

    Paradoxe de l’ignorance crasse ! !

    La connaissance bénéficie à la connaissance, nous permettant d’aller toujours plus loin dans les moyens, les outils et nous permettant d’apporter de nouvelles réponses aux questions que se pose l’humanité. Il a là comme un paradoxe (le paradoxe est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction) car chaque nouvelle réponse apporte ses nouvelles questions. Les télescopes et les microscopes nous ont permis d’accéder à de nouvelles connaissances, mais ont également mis en avant tout ce que nous ne savions pas.
    Même si notre connaissance est en expansion exponentielle nos questions connaissent également une expansion exponentielle plus rapide. Tous les mathématiciens vous le diront, l’élargissement du fossé entre deux courbes exponentielles est lui-même une courbe exponentielle. Cet écart entre les questions et réponses représente la courbe exponentielle de notre ignorance qui est de plus en plus grande. Ainsi le progrès se mesure à l’aune de notre ignorance ! ! ! !

    Clés :
    24 Oct 2008 — Lien unique

    Quelle est la responsabilité du scientifique ?

    Gilles de Gennes (1932-2007) avait, peu de temps avant sa mort (18/05/2007), parlé de sa vie et de son métier de Savant sur le site Futura-Science , s’interrogeant entre autres sur la responsabilité du scientifique ?
    ...Le savant détient une compétence technique, mais pas de sagesse particulière. Dans le domaine de ses connaissances, il est de son devoir d’attirer l’attention du public sur les questions qui peuvent se poser, de l’informer sur les nouveaux problèmes qui surgissent, qu’ils soient d’ordre technologique ou éthique, comme on le voit en biologie. En revanche, quand le savant entreprend de former la décision du public, je suis très inquiet: je connais, par exemple, bien des chercheurs qui se sont juchés sur un piédestal scientifique pour affirmer que l’énergie nucléaire est dangereuse, alors que le nucléaire ne relevait aucunement de leurs compétences. Il existe des structures utiles, tel le Comité national d’Ethique, qui essaient de donner une réponse aux questions posées par les nouvelles technologies???. On peut rappeler que P.G. De Gennes a reçu en 1991 le Prix Nobel de Physique.

    Clés :
    20 Oct 2008 — Lien unique

    Le philosophe de la technique : Gilbert Simondon.

    Né à Saint-Etienne le 2 octobre 1924, Gilbert Simondon fit ses études secondaires au lycée de sa ville natale, et eut tôt l’occasion de fréquenter le milieu industriel, de discuter avec des ingénieurs, de s’intéresser à l’invention scientifique et technologique et à la manière dont les innovations sont reçues au sein de la société. Elève de khâgne au lycée du Parc à Lyon, élève de l’ENS de 1944 à 1948, agrégé de philosophie, il fut professeur de classe terminale au lycée Descartes de Tours (1948-1955), où il lui arrivait de faire le cours de physique aussi bien que celui de philosophie, En 1955 il devint assistant à l’Université de Poitiers. Sa double thèse de doctorat d’Etat (sur l’individuation, sur les objets techniques), soutenue en 1958, lui permit de devenir professeur des universités.
    L’œuvre de Simondon aura influencé et inspiré des auteurs tels que Jean Baudrillard, Georges Friedmann, Abraham Moles ainsi que Gilles Deleuze et Bernard Stiegler. Son œuvre n’est pas sans résonance avec celle de Leroi-Gourhan . Elle n’est pas non plus sans parenté avec la médiologie de Régis Debray…Il faudra que, à son propos nous parlions del’évolution transductive”.
    Gilbert Simondon mourut en février 1989.

    3 Oct 2008 — Lien unique

    Le crucial de la langue et du sens, dans la métaphore créative !

    Que les mathématiques se puissent appliquer à la physique en général ou dans les sciences qu’on disait naturelles étonne le practicien qui, souvent, trouve incompréhensible que les choses soient compréhensibles. Comment expliquer cette application? Ça marche, mais pourquoi? Stupéfaction qui ne cesse jamais, dont Einstein se faisait encore l’interprète. C’est ici le lieu d’une expérience qu’on peut dire cruciale. Un lieu particulier du problème plus général concernant les mots et les choses, la langue et le sens,… Tout y est,, rien n’y manque, la recension est exhaustive et peut dès lors elle-même se prêter, en tant que métaphore scientifique, à des applications innombrables, devenir elle-même le modèle généralisé d’un déchiffrement possible du monde …”La naissance de la Physique dans le texte de Lucrèce” (Minuit 1977)Michel Serres.

    Voir la métaphore du percolateur ! ! ! !

    2 Sep 2008 — Lien unique

    Les pages du webdo perco contiennent les percolations hebdomadaires (quelles que soient leur dimension et leur forme) regroupées en pagination mensuelle. En haut à droite, toutes les 20 secondes, un texte du weddo est tiré au hasard ! Toutes les pages restent en archives accessibles via les menus en haut et bas de la page. Chaque webdo perco a son lien unique.
    Les recherches sont possibles de deux façons : via un mot saisi dans la zone sous la liste des titres en haut à gauche ou via un clic sur un mot-clé qui est affiché à la fin d’un webdo perco.

    (retour à la première page)

  • August 2009
  • July 2009
  • June 2009
  • May 2009
  • April 2009
  • March 2009
  • February 2009
  • January 2009
  • December 2008
  • November 2008
  • October 2008
  • September 2008
  • August 2008
  • July 2008
  • June 2008
  • May 2008
  • April 2008
  • March 2008
  • February 2008
  • January 2008
  • December 2007
  • November 2007
  • October 2007
  • September 2007
  • August 2007
  • July 2007
  • © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS -
    Lyon - http://www.lepercolateur.info/ - Date d´édition: 2021-06-14 23:36:00 -

    © Droits de reproduction réservés - Le Percolateur de Gilbert FRANCOIS - Lyon (http://lepercolateur.info/) - 2008-9 v4_3
    Autre publication (percolation hebdomadaire) : Le Webdo Perco.
    - 0.99 secondes - W3C